Gestion des champs

L’importance des registres d’application

Si vous n’avez pas de registre sur les traitements que vous avez appliqués depuis les cinq derrières années, il est plus que temps d’en commencer un. Et si vous n’avez inscrit que les noms des produits dans vos registres, vous devez identifier les groupes d’herbicides auxquels chacun appartient. Par exemple, si vous constatez que vous avez appliqué dans le même champ des herbicides de groupe 1 pendant quatre des cinq dernières années, voilà peut-être pourquoi votre programme de lutte contre les mauvaises herbes semble avoir perdu de son « mordant ».

La rotation des cultures

Faire la rotation des cultures chaque année ajoute de la diversité à l’ensemble de votre système de culture. Et cette diversité en renforce la durabilité. Elle offre également une plateforme de gestion des mauvaises herbes à long terme. Une rotation des cultures bien planifiée peut :
  • réduire l’impact des insectes, des maladies et des mauvaises herbes pour accroître les rendements
  • réduire les coûts de production pour certaines cultures de rotation
  • permettre l’utilisation de cultures plus concurrentielles pour contrôler les mauvaises herbes certaines années
  • contribuer à la gestion des résidus de culture
  • offrir des possibilités de mises en marché diversifiées
  • offrir l’option de choisir des groupes d’herbicide différents

(disponible en Anglais seulement)

Ensemencement

Plantez des variétés concurrentielles et augmentez la densité des semis pour améliorer la capacité de la culture à concurrencer efficacement les mauvaises herbes. Varier les dates d’ensemencement et réduire l’écartement des rangs sont deux autres mesures à envisager. Même les mauvaises herbes résistantes sont vulnérables à la lutte que leur livrera la culture pour obtenir de l’espace, de l’humidité, de l’ensoleillement et des nutriments.

Une façon réellement efficace de prévenir la résistance aux herbicides est d’ensemencer le champ problématique en dernier . Retarder l’ensemencement permet aux mauvaises herbes de croître, rendant ainsi leur élimination plus facile.

*Source : une étude de 5 ans du R.-U. qui appuie cette approche
imageAltText

Le travail du sol

Lorsque le travail du sol est une option, que vous voulez vous en tenir au minimum ou ne pas y recourir à la grandeur d’un champ, le travail du sol sélectif demeure un outil à ajouter à votre arsenal. Ciblez alors les poches de résistance problématiques.

imageAltText

Engrais

Les cultures qui ont une longueur d’avance sur les mauvaises herbes grâce à un programme d’engrais bien planifié seront plus concurrentielles. Planifiez un programme d’engrais pour la culture; nourrissez votre culture, non les mauvaises herbes.

imageAltText

Collecte d’échantillons pour les tests de résistance aux herbicides

Après avoir examiné tous ces signes avant-coureurs, si vous soupçonnez la présence d’une population de mauvaises herbes résistantes, prélevez un échantillon des plantes et (ou) des graines pour un test de résistance aux herbicides. Voir l’onglet Ressources pour obtenir les coordonnées des sites de tests sur la résistance aux herbicides.

La collecte d’échantillons appropriés comprenant plusieurs plantes ou une quantité adéquate de graines est vitale pour garantir la précision des tests. Les laboratoires de tests fournissent des indications spécifiques quant à la présentation d’échantillons.

Retour haut de page